Montreal B-Board

La vie nous amène à faire de multiples rencontres et, de temps à autre, à croiser sur notre chemin des gens extras. Des personnes qui souhaitent, à leur façon, changer le monde et avoir un impact positif dans la société, que ce soit ici ou ailleurs. Plus souvent qu’autrement, ces gens, ceux que j’appelle les vrais de vrais, ont une vibe particulière. Tsé le genre de vibe qui te donne le goût d’en apprendre d’avantage sur eux et leur projet? Et bien lorsque j’ai rencontré Nicolas Loiselle, fondateur de Montréal B-Board, c’est exactement ce qui s’est passé!

Nicolas m’a raconté comment, pendant un séjour de quelques mois au Costa Rica, il a été introduit au balance board, petite planche de bois munie d’un rouleau qui, en plus d’être divertissante, permet de travailler sa stabilité et fait donc appel à une panoplie de muscles dont, bien évidemment, nos fameux abdominaux. À ce moment, il n’avait évidemment aucune idée que cette rencontre entre lui et ce petit bout de bois allait à tout jamais changer sa destinée!

De retour à Montréal, il décide de se fabriquer son propre balance board: « Pourquoi pas! », se dit-il. Et, sans même le savoir, c’est à cet instant qu’il écriva les premières lignes de ce qui allait tantôt devenir: Montréal B-Board.

Sharing is caring. Montréal B-Board. www.ntuiva.com
Sharing is caring. Montreal B-Board. www.ntuiva.com

Son projet, Sharing is Caring, c'est quoi au juste?

Lors de son séjour au Costa Rica, Nicolas a été témoin de la triste réalité qui existe quant au statut de la femme en Amérique latine. Alors que des pays comme le Costa Rica tente, bien que mal, de faire évoluer les choses, notamment en adhérant à des ententes internationales comme la Convention des Nations Unies sur l’élimination de toutes les formes de discriminations à l’égard des femmes, force est de constater que cette inégalité homme-femme est encrée au plus profond de leurs moeurs, et ce, depuis des générations.
Par l’entremise de son projet Sharing is Caring, Nicolas désire se servir de ses b-boards pour sensibiliser les jeunes garçons sur l’importance de traiter le sexe féminin avec respect. Quoi de mieux que de changer la perception d’une nouvelle génération et ainsi tenter d’en faire des hommes respectueux: c’est le défi que Nicolas s’est lancé! Comment s’y prendra t’il? C’est tout là le génie de son projet. Nicolas fournira gratuitement des b-boards à des écoles et donnera lui-même des ateliers aux jeunes afin de les familiariser avec cette discipline.
Sharing is caring. Montréal B-Board. www.ntuiva.com

Et que vient faire l'égalité des sexes et le respect de la gente féminine dans tout ça?

« La chica primera! » ou "la jeune fille d'abord", comme le dit si bien Nicolas.

En somme, le projet se veut non seulement une façon de permettre aux écoles de s’équiper gratuitement en b-boards, mais également d’adresser une problématique fondamentale de société. En sensibilisant les jeunes garçons qui formeront l’avenir de demain, ceux qui seront éventuellement des conjoints, des maris, des collègues de travail et des patrons, Nicolas souhaite amener cette jeune génération à briser le cercle de la violence et du non-respect envers la femme.
Je ne sais pas pour vous, mai moi, je le trouve beau et inspirant ce projet. Je me sens évidemment interpellée en tant que femme, mais ce qui me touche le plus, c’est qu’un homme en fasse sa mission humanitaire. Donc à toi, Nicolas, je lève mon chapeau!
Vous voulez en connaître plus sur Montréal B-Board ou sur son projet Sharing is Caring?Je vous invite à consulter la page internet  https://www.mtlbboard.com ou à suivre Nicolas et ses projets sur Instagram : @mtlbboard