Mon étoile filante

Il y a quelques années de cela, je rédigeais un texte intitulé Ces êtres qui nous donnent des ailes notamment en hommage à un homme incroyable qui croisa mon chemin. Comme je le mentionnais jadis, il y a de ces gens qui nous donnent des ailes et qui ne peuvent faire autrement que marquer notre vie.

Récemment, j’ai rencontré à nouveau un de ces êtres. Encore aujourd’hui, j’ai de la difficulté à mettre en mot ce que j’ai vécu. Certains parlent de sérendipité, de synchronicité, d’âmes sœurs ou de ce qui est « meant to be » ou aligné. Pendant quelques semaines, j’ai à nouveau retrouvé mon cœur d’enfant : celui qui croit en la magie et aux contes de fées.

Pendant un certain moment, j’ai compris et ressenti cette connexion profonde que l’on pouvait avoir avec un autre humain, cette connexion que certains appellent la rencontre avec une âme sœur. Je sais, cela peut paraître ésotérique, mais il y a quelque chose de tout simplement inexplicable et déconcertant dans le fait de rencontrer un pur inconnu et d’avoir soudainement l’impression de le connaître depuis des années. Il y a quelque chose de totalement déstabilisant, mais de si réconfortant à rencontrer une personne avec qui l’on se sent presque instantanément en confiance. Cette sensation profonde de calme et de paix intérieure, cette impression de se sentir « chez soi » auprès de l’autre, ce sentiment de pouvoir être 100% soi-même, ce sentiment que le temps s’arrête et que nous sommes seuls au monde, tout ça ne s’invente pas, mais se vit.

Pendant quelques semaines, j’ai réellement vécu des moments de pur bonheur, de pure magie. Je ne pense pas avoir passé un seul matin sans remercier l’univers d’avoir mis cet humain incroyable sur ma route. Je savais, au plus profond de moi-même, que j’avais rencontré la personne que j’avais toujours attendue : cet humain tout simplement parfait pour moi. Son intelligence émotionnelle, sa capacité à percevoir les choses et à me comprendre sans même me parler, sa douceur côtoyant parfaitement sa virilité, sa voix et sa prestance si enveloppantes et sécurisantes, son ouverture d’esprit insoupçonnée, son sourire charmeur et ses yeux d’un bleu océanique à travers lesquels son âme parlait à la mienne.

Et puis, un jour, tout bascula. « Pourquoi? », me suis-je dit. « Pourquoi mettre sur ma route une personne si merveilleuse, si précieuse à mes yeux pour soudainement me l’enlever !? » Ce fut alors l’incompréhension totale, la confusion, les questionnements, les remises en question. Soudainement, mon univers passa de la lumière à l’ombre. La noirceur totale.

Et puis, je me suis souvenue. Je me suis souvenue que la vie ne m’avait rien enlevé, car dans les faits, tu ne m’appartenais pas. Je me suis souvenue, comme tu me l’as toi-même si bien dit, que rien ni personne ne pouvait nous enlever ce que nous avions vécu. Ces moments, je les ai appréciés, je les ai ressentis jusqu’au plus profond de mon être et ils sont, à tout jamais, gravés dans ma mémoire et imprégnés dans mes cellules.

La vie a parfois une drôle de façon de nous présenter les choses. Alors que nous pouvons tout remettre en question, nous sentir victimes et sombrer dans la négativité, je reste convaincue qu’il y a un côté positif à toute chose. Il nous faut parfois du temps avant d’en apprendre les leçons, mais c’est ce qui, à mon humble avis, nous permet de grandir. C’est ce qui nous permet, jour après jour, d’être meilleurs qu’hier.

Il n’en tient qu’à nous de voir le positif plutôt que le négatif. Certes, ce n’est pas toujours facile. Le cerveau a d’ailleurs cette propension à focusser sur le négatif. Apparemment que c’est dans notre nature. Ça porte même un nom : le biais négatif. Les scientifiques le disent : l’humain doit faire un réel « effort » afin de voir le bon côté des choses. Mais n’est-ce pas justement cet effort qui nous pousse à continuer, à nous surpasser, à offrir au monde le meilleur de nous-mêmes?

Dans cette période de crise sanitaire mondiale, je nous souhaite tous de tenter, autant que faire se peut, de voir le bon côté des choses. Il en va de notre survie, à mon humble avis.

Et pour ce qui est de cet homme, bien qu’il n’ait été, pour un moment, qu’une étoile filante, je remercie la vie de l’avoir mis sur ma route et de m’avoir permis de vivre ces moments, ne serait-ce que le temps d’une saison. Car dans les faits, c’est tout ce qui compte vraiment.

À toi qui lis peut-être ces lignes, merci d’avoir été, pour un moment, mon étoile filante. Merci d’avoir illuminé et ravivé, le temps d’un instant, tous mes sens. Merci de m’avoir rappelé de croire en la magie et, surtout, d’aimer qui je suis, et ce, sous toutes mes facettes, allant des plus rationnelles aux plus spirituelles.