L’automne selon l’ayurveda : ralentir, se déposer et se réchauffer

L’humain, tout comme le reste de la nature, est influencé par des cycles endogènes. Que ce soit les cycles circadiens (24h), l’alternance entre le jour et la nuit, les saisons, les cycles lunaires ou même les cycles hormonaux, l’être humain vit au rythme de la nature.

Cela peut certes en surprendre certains puisque nous avons oublié, nous qui vivons à l’ère moderne, que nous sommes, nous aussi, des êtres de la nature. Sans vouloir nous rabaisser, il ne faudrait pas oublier que l’homme, aussi intelligent soit-il, est un mammifère….

Ainsi, l’être humain est influencé par tout ce qui l’entoure. Chacune de nos molécules réagit au moindre changement externe. Par exemple, lorsque le solstice d’automne est à nos portes, comme c’était le cas le 23 septembre dernier, les journées commencent à raccourcir. Nous ressentons tous éventuellement le manque de luminosité, lequel s’exprime souvent par un manque d’énergie. D’ailleurs, lorsque l’automne s’installe, la nature ralentit pour éventuellement se mettre en dormance. Alors que nous devrions normalement faire de même, nous avons souvent tendance à faire le contraire et à accélérer la cadence afin de préparer les fêtes de fin d’année!

 

 

L’ayurveda, science ancestrale nous venant du sous-continent indien, nous enseigne notamment que nous sommes faits des mêmes éléments que l’univers: espace, air, feu, eau, terre. Ainsi, pas surprenant que nous devrions, nous aussi, adapter notre mode de vie selon les saisons.

L’automne, selon l’ayurveda, est à prédominance Vata. Signe d’Air et d’Espace, Vata est notamment caractérisé par les éléments de froid, mouvement et sécheresse. Les personnes ayant une prédominance Vata seront ainsi propices aux déséquilibres particulièrement durant la saison automnale si leur mode de vie n’est pas adapté en conséquence. Par exemple, au lieu de manger de la salade, aliment froid et sec, elles devraient plutôt privilégier des aliments chauds et moelleux comme les soupes ou les mijotés. En fait, nous sommes tous constitués à différentes proportions des éléments Vata, Pitta et Kapha ce qui signifie donc que nous devrions tous faire certains ajustements lors des changements de saisons, ce qui est encore plus vrai à l’automne puisque Vata a une grande influence sur les autres doshas, ce dernier étant souvent le 1er à se déséquilibrer.

 

Ralentir, se déposer et se réchauffer

Vata étant un signe d’air et représenté notamment par l’élément froid, il ne fait nul doute que la saison automnale requière des habitudes nous permettant de nous enraciner, de nous apaiser et de nous réchauffer. D’ailleurs, n’avez vous pas déjà remarqué que nous avons naturellement tendance à rechercher ces éléments lorsque l’automne arrive? Chandails chauds, bas de laine, chocolat chaud, tisane réconfortante : autant d’habitudes que nous ajoutons de façon innée à notre quotidien automnal.

À titre d’illustration, voici quelques exemples de déséquilibre Vata :

  • Stress, anxiété
  • Sensation de froid
  • Difficulté à se concentrer, sensation d’éparpillement des pensées
  • Sécheresse de la peau
  • Problèmes de digestion (constipation, ballonnements, flatulences)
  • Fatigue

 

 

L’automne devrait être une saison où nous prenons, nous aussi, le temps de ralentir, tout comme le fait la nature. Afin de vous aider à transiter dans cette saison Vata, voici quelques trucs!

1- Ralentir et s’enraciner

Comme Vata représente le mouvement, un déséquilibre Vata peut faire en sorte que notre mental soit agité. Ainsi, afin de ne pas empirer les choses, il est important de ralentir lorsque la saison automnale s’installe. Pratiquer un yoga doux, comme le yin yoga, ou la méditation, sont de bonnes façons de s’apaiser et de s’enraciner. Il en est de même des exercices de respiration ou d’écriture (journaling).

2- Adapter son alimentation: chaud, gras et épicé

Vata étant représenté notamment par le froid et la sécheresse, une alimentation adaptée mettra de l’avant des aliments chauds, gras et épicés. Pourquoi? Noatmment parce que nous voulons réchauffer le corps et l’hydrater! Ainsi, en plus des plats chauds comme les soupes et les mijotés, l’introduction d’épices dans son alimentation ou ses breuvages comme le gingembre, le curcuma, la cannelle ou la cardamone feront le plus grand bien. Pas surprenant que nous aimions tellement les lattes chaï ou à la citrouille épicée l’automne venu! Un de mes breuvages préférés durant cette saison est le lait d’or. Vous connaissez? Si tel n’est pas le cas, je vous le recommande fortement!

3- Hydrater sa peau

Qui dit automne dit sécheresse et donc hydratation de la peau! Ce que vous ne savez peut-être pas est le fait que selon l’ayurveda, l’hydratation se fait à l’aide d’huile biologique et non à l’aide de crème hydratante. D’ailleurs, de nombreux soins ayurvédiques sont faits à base d’huile comme l’abhyanga. Il existe des huiles aromatisées aux huiles essentielles, comme les magnifiques produits de Krystine St-Laurent, mais une huile de base, par exemple l’huile de sésame ou de lin, peut très bien faire l’affaire. Si vous n’aimez pas l’odeur, vous pouvez la mélanger vous-même avec quelques gouttes de vos propres huiles essentielles comme la lavande ou l’eucalyptus.

4- Dormir

Cela peut sembler bien banale, mais notre corps doit dépenser plus d’énergie lorsque les journées se font plus froides afin de nous tenir au chaud. Résultat? Il brûle plus d’énergie et a donc besoin de plus de repos. Il serait donc dommage de le priver de sommeil. Soyez à l’écoute et tentez de lui donner le sommeil dont il a besoin, même si cela signifie de lui donner quelques minutes de plus chaque jour!

 

Avec ses quelques conseils, j’espère que votre automne sera doux, réconfortant et apaisant. Sur ce, je vous souhaite une bonne saison Vata!